Le blog d’AdmiNet

Accueil > Billets > Les Territoires et le Monde Industriel ont plus que jamais partie liée (...)

Les Territoires et le Monde Industriel ont plus que jamais partie liée !

lundi 23 mai 2005, par Youval ECHED

Youval ECHED, Président du Comité de Programme : Dans un univers de mobilité , les Territoires et le Monde Industriel ont plus que jamais partie liée !

Nos repères économiques et topographiques sont bousculés par un mouvement mondial puissant de recomposition des parts de marchés. Nos territoires comme nos industries doivent faire face aux nouveaux défis de l’attractivité :


1. Les Marchés sont désormais tirés par la demande, la culture de l’instant domine et les clients sont volatiles :

Dans une économie qui se pense mondiale, l’on observe deux mouvements de réponse :
- Un mouvement horizontal : Dans un marché à ce point dynamique et ouvert, il y a toujours de nouveaux besoins à satisfaire pour peu que l’on sache être opportuniste et mobile.
- Un mouvement vertical : Dans un contexte socio-économique incertain, l’individualisme est hypertrophié et produit un besoin croissant de reconnaissance. La proximité re-devient ainsi une valeur forte qui fidélise et ré-enracine la Clientèle, tant pour le secteur public que privé.

2. La mobilité est donc au cœur de tous les enjeux.

Les Territoires se recomposent progressivement autour d’enjeux économiques pour constituer des entités virtuelles, des communautés d’intérêt économique, ignorant les frontières. Ces dernières donneront lieu demain, en cas de succès, à des formes nouvelles d’identification.

Les Entreprises, grâce aux réseaux, coupent leur lien à la Terre, et se libèrent de leur constitution monolithique. Elles se projettent progressivement selon des logiques de flux et d’intégration locale ou globale de service. Ainsi elles deviennent plus agiles et mieux adaptées à un monde dynamique, de mutations et d’incertitudes croissantes.

La mobilité des Entreprises c’est avant tout celle des Femmes et des Hommes qui font au quotidien leur richesse. Les mobilités géographique, culturelle, et de compétence deviennent une donnée sociologique déterminante. Elles demandent une approche nouvelle de l’accompagnement et de la réponse collective très au delà du traditionnel traitement social et solidaire des victimes de la centrifugation de l’accélération mondiale.

La génération ou la mobilité des compétences, comme pratique culturelle de base, deviendra à terme une source de renouvellement et d’agilité de l’esprit, donc un contributeur majeur à la satisfaction de l’obligation permanente d’innover et de se différencier, comme facteur premier de la compétitivité.

Dans un monde de virtualités et de mobilités, les Femmes et les Hommes doivent garder un point fixe et vital d’enracinement. C’est une simple question de préservation du sens de la vie. Si la Terre n’est plus ce repère permanent, la Famille, même en diaspora, doit pouvoir le re-devenir. La Mobilité humaine ne peut donc se penser et se concevoir sans traitement global de l’accompagnement à la mobilité de la Famille (Logement, emploi, scolarité des enfants).

3. Réseaux d’Entreprises et Réseaux de Territoires : Unis nous sommes plus forts.

De même que le développement humain se pense en famille, le développement de la compétitivité de nos filières industrielles se conçoit désormais en réseau.

L’intégration numérique de l’Entreprise Etendue en est la clé principale et incontournable : La standardisation filière par filière des moyens d’assurer cette intégration pour l’ensemble des PMI et PME devient un enjeu capital de compétitivité, au même titre que la généralisation de la communication à Haut débit pour mieux « innerver » nos territoires.

la gestion en réseau des phases de marketing ou de R & D, le travail de partage de l’intelligence collective, la revalorisation du Capital Client sont autant d’efforts collectifs et conjoints des Territoires et des Entreprises pour apporter des réponses en vue de dynamiser l’attractivité de notre potentiel industriel.

Les Pôles d’Excellence et de Compétitivité sont l’émanation directe de cette prise de conscience, et font donc naturellement l’objet d’un accompagnement public de première grandeur. Ils deviennent de fait le point de convergence de tous les aspects mentionnés ci-dessus.

Ainsi, l’enjeu est de créer une culture et une pratique nouvelle et positive de la mobilité et de la compétitivité : La délocalisation et l’externalisation ne sont à maints égards que des réponses tactiques et très partielles à des situations diverses de compétitivité et de redéploiement des investissements dans la chaîne de la valeur.

Il était nécessaire, devant l’ampleur des mutations en cours, de traiter l’ensemble de ces thèmes pour rendre lisibles les éléments du débat et des défis, d’étudier les réponses qui permettent d’accompagner favorablement ou même d’inverser des tendances parfois délétères pour nos territoires et bassins d’emplois.

Le mieux était de donner la parole à ceux qui sur le terrain créent au quotidiens nos futurs et peuvent témoigner de la pratique de ces mutations : C’est exactement la vocation d’EVOLUTIA.

Youval ECHED
Président du Comité de Programme EVOLUTIA
Président de YeMA Consultants
Administrateur et Trésorier de l’AFNET


Voir en ligne : http://www.evolutia.fr