Le blog d’AdmiNet

Accueil > La librairie > 300 décisions pour changer la France

300 décisions pour changer la France

par Jacques Attali

samedi 26 janvier 2008, par Le blog d’AdmiNet

Commission pour la libération de la croissance française présidée par Jacques Attali

Le rapport officiel de la commission

Au mois d’août 2007, le président de la République et le Premier ministre ont demandé à Jacques Attali de réunir une commission pour réfléchir aux moyens de retrouver une croissance forte, en libérant les énergies des Français.

Pendant six mois, 43 personnalités ont rencontré des centaines de professionnels du public et du privé, dépouillé les suggestions reçues par Internet, examiné les expériences étrangères.

Le diagnostic est clair : dans ce monde emporté par la plus forte vague de croissance de l’histoire, la France prend du retard. Sa position dans le monde est affaiblie, et la prospérité de ses habitants actuels et futurs est en jeu.

Comment réagir ?

La Commission pour la libération de la croissance française a mis au point les 300 décisions qui peuvent changer la France.

Ce rapport l’affirme : si le pays réagit fort et vite, les enfants d’aujourd’hui vivront aussi bien que leurs parents.

Avant de se lancer dans l’action, il ne faut pas que la main tremble. Ce texte n’est pas seulement un rapport, il est un véritable mode d’emploi. Ces 300 décisions, qui constituent autant de réformes majeures, devront être mises en œuvre ensemble. Toutes sont essentielles au succès. Au fil de ces pages se dessine une France enfin plus forte, plus libre, plus riche, plus juste.

www.liberationdelacroissance.fr

Le rapport de la Commission pour la « libération de la croissance française », présidée par Jacques Attali, a été remis au président de la République le 23 janvier 2008, au terme de cinq mois de travaux.

Partant du constat que depuis 40 ans la France est passée d’un taux de croissance annuel de 5% à moins de 2%, la Commission préconise la mise en place d’une « véritable économie de la connaissance ». Le rapport se décline en 8 « ambitions », 20 « décisions fondamentales » et 316 « décisions ». Figurent notamment la réduction du coût du travail, l’ouverture des professions réglementées (pharmaciens, notaires, taxis, coiffeurs), la diminution de la dépense publique, la fiscalisation d’une partie du financement de la Sécurité sociale. D’autres propositions appellent une relance de l’immigration et la disparition progressive des départements, l’abrogation des lois Galland, Royer et Raffarin sur les prix ou la création d’« Écopolis », cités modèles, technologiques et écologiques.

Les prévisions de croissance avancées par la ministre de l’Économie et des Finances pour 2008 se situent autour de 2% alors que l’année 2008 s’ouvre sur une note pessimiste marquée par une crise financière et la crainte d’une récession aux Etats-Unis. Une partie de ces propositions doivent être transposées dans le projet de loi de modernisation de l’économie qui sera présenté au printemps 2008.


Pour commander l’ouvrage


Voir en ligne : http://www.amazon.fr/exec/obidos/AS...